Présentations

Bonjour à toutes et à tous,

Voici un texte qui reprend notre passion et qui permettra peut-être à des personnes de commencer à courir ou pour d’autres qui pour des raisons diverses ont abandonné la course de recommencer dans un esprit positif.

Tout d’abord, rassurez-vous, l’âge ne compte pas et aucune compétence particulière n’est nécessaire pour pratiquer la course à pied.
La plupart des gens sont d’ailleurs en bien meilleur forme à 45 ans qu’ils ne l’étaient plus jeunes. Je pense qu’ils ont pris conscience des bénéfices de l’exercice et y consacrent plus de temps.

De plus en plus de gens commencent aujourd’hui à courir vers 50-60ans. Plus vous vieillissez , plus les effets de la course à pied sont efficaces. Courir est donc une façon positive d’utiliser son temps pour rester tout simplement en forme, évacuer le stress et se forger un mental d’acier. Tout cela grâce à 30 minutes de course seulement !

A l’heure actuelle, de plus en plus de médecins conseillent la course à pied à des personnes désireuses de débuter une activité physique dont le but serait notamment la prévention des maladies liées au surpoids ainsi que la revalidation par l’activité physique.

Vous commencez à courir. Alors rien de mieux qu’un carnet d’entraînement pour vous motiver à courir plus, du moins plus régulièrement. Vous pouvez noter aussi par jour la trace de ce que vous ingurgitez. Ce carnet vous permettra d’améliorer votre pratique du running et vous souvenir ce qui a fonctionné et de ce qui n’a pas fonctionné. Un dernier petit détail. Essayer de faire l’addition de vos km parcourus dans la semaine.

L’alimentation ! Gros problème ! Je dirais qu’il faut s’adapter en fonction des saisons ,de la demande du corps et de la distance que vous voulez parcourir. Un aliment qui passe très bien est l’orange. Celle-ci couvre 100% des apports journaliers en vitamine’ C’. Il est prouver que prendre de la vitamine’ C’ en complément alimentaire diminue les douleurs et les contractures musculaires après l’effort.
Un autre exemple est l’œuf, celui-ci couvre environ 10% des besoins quotidiens en protéines. La protéine de l’œuf contient tous les acides aminés indispensables à vos muscles pendant l’effort. Il s’agit de la vitamine K.
A tout cela , hydratez-vous pour recharger l’organisme en nutriments et sels minéraux.


L’entraînement :

N’ayez plus peur d’être le dernier. Si les coureurs qui se lancent sur leur première compétition ont une phobie de la dernière place, en réalité, vous ne finirez sûrement pas dernier.
Les statistiques le prouvent ! Et puis pensez à ceux qui vont abandonner sur blessure ou autres maux de ventre et surtout ceux qui ne se présentent pas sur la ligne de départ ou ne courent pas du tout.
En outre, le sentiment de satisfaction que vous éprouvez une fois la ligne d’arrivée franchie, vous donnera l’impression d’être plus fort qu’avant.


Comment se motiver ?

Motivé dès le réveil ! Comment se lever du bon pied et faire le premier pas pour aller courir ?
Petit truc, la veille , rassembler les affaires dont vous aurez besoin dans une pièce autre que votre chambre et pas trop loin de la cafetière,… Ne pas oublier sa montre ,…
Lorsque vous vous réveillez, ne réfléchissez pas, foncez à la cafetière et habillez-vous.
L’important est de prendre une habitude qui se transforme en réflexe.


La motivation en groupe ? Pourquoi courir en groupe ?

Courir en groupe c’est comme vivre en communauté et accepter des règles. C’est aussi apprendre à lâcher prise avec le chrono. Profitez du groupe pour poser des questions. Vous allez progresser, profiter d’une bonne ambiance et vous n’aurez plus d’excuses pour ne pas aller courir. Ne forcez pas l’allure car tôt au tard , vous serez rattrapé par un coureur plus frais que vous et à valeur égale, c’est toujours le plus frais qui gagne.


Quel entraînement pour quel distance ? Pour les débutants.

Pour toute distance supérieure à 10 km , maintenez une préparation de 2-3 entraînements par semaine , entre 45 minutes et 1 heure. Comptez un mois d’entraînement pour un 5 km où vous courez une fois de 4 à 7 km.
Comptez 2 mois pour un 10 km au moins une sortie d’environ de 10- 12 km.
Pour un semi marathon, comptez 4 mois d’entraînement avec au moins une sortie de 21 à 23 km. Pour le marathon enfin , comptez 6 mois de préparation avec une sortie longue de 30 à 33 km.


Et le mental ? Très important !!! Quel est le meilleur stimulant pour le cerveau ?

Les fractionnés. Des études scientifiques montrent que des excercices intenses permettent d’améliorer l’apprentissage de 20% par rapport à une sortie en endurance ou en récupération.
Effectuez une séance au seuil . En quoi consiste cette séance ?
Commencez par courir 20 minutes à une allure soutenue mais supportable. Variez les plaisirs toutes les 4 à 6 semaines en augmentant le rythme de 3 à 5 secondes plus vite au kilomètre. Ce type d’entraînement apprend au corps à supporter l’acide lactique et vous prépare mentalement à la compétition.

Un critère à mettre en avant lorsque vous courez vite, tous vos défauts, comme une mauvaise posture ou une mauvaise utilisation des bras par exemple, sont accentués et vous dépensez plus d’énergie en compensant une mauvaise position de course. Cela étant, vouloir absolument modifier sa position, surtout pour un coureur déjà aguerri, n’est pas forcément utile. Il me semble qu’en gardant les bras près du corps, vous éviterez de trop contracter le haut du corps.
Avoir les épaules détendues, vous aidera à mieux respirer. Essayez aussi de faire de petites foulées, plus nombreuses.

Evidemment, un profil de coureur n’est pas l’autre. On adaptera l’alimentation ainsi que le programme d’entraînement en fonction de la personne et de ses envies.

Pour finir n’oubliez pas, restez concentré sur votre course et à l’écoute de vos sensations.
Et puis une dernière chose : AMUSEZ-VOUS !